Ma mère n'est pas très assidue. Elle ne poste plus, genre du tout. Elle oublie même de parler de moi, alors qu'elle s'était fixée le rythme assez tranquille d'une fois tous les 3 mois. Elle n'écrit même pas dans mon petit carnet, alors que pourtant y en aurait des choses à dire sur mes progrès...
Non, je ne marche toujours pas. C'est la question qui revient sans arrêt, ma mère a l'impression d'être revenue à la belle époque de sa rédaction de thèse, où la moindre discussion sur la météo pouvait générer un lourd et cuisant sentiment d'échec. On ne dit plus "Bonjour, ça va ?" à mes parents, on dit "Ha mais quinze mois, il marche alors ?", sans parler des "Le mien il a marché à 9 mois, et il lisait Kant deux mois après, en VO".
Donc non, je ne marche pas - et je vous emmerde, HA.
Je ne semble pas du tout décidé à me lever. Les moindres tentatives de mes parents pour me faire marcher - mes petites mains dans les leurs, leur dos cassé en deux, la larme à l'oeil, comme dans une pub pour une banque avec la musique du temps qui passe, tu vois - se soldent par des échecs cuisants, où je me jette par terre en hurlant de colère.
Mes parents ont décidé de ne pas s'inquiéter. Du moins en public.