samedi 2 janvier 2010

Surdité sélective

On m'a dit, tu vas voir quand il va commencer à gazouiller, ça va être magique. Sauf que l'Alien ne gazouille pas, il crie. Il a découvert il y a quelques jours que sa voix pouvait lui servir à autre chose qu'à pleurer, et depuis il expérimente. Dès le réveil le matin et ce jusqu'au soir, il piaille, couine, crie, grince, gémit et hulule. Sa palette de sons est surtout actuellement dans l'ultra, ce qui hérisse le poil des chats... et le mien.
Et son père dans tout ce vacarme ? Il dort paisiblement. Monsieur Kitten, capable d'entendre le bruissement du python au fond des bois, ne réagit pas aux sirènes extra-terrestres... Instinct de survie ? Préservation de son précieux sommeil ? C'est vrai qu'il y a des priorités dans la vie, et les raids WoW c'est surtout la nuit.
Je m'émerveillerai bien devant la beauté de la nature humaine, mais j'ai vaguement la haine là. Et carrément sommeil.

mercredi 6 janvier 2010

La fin

Ce soir, pour la première fois de sa vie, l'Alien refuse la mamelle bionique, et ses hurlements stridents me retournent le sang. Alors que son père le calme au biberon, je me sens répudiée par le petit chafouin.
Mais au moins, je vais pouvoir recommencer à picoler, hein.

vendredi 15 janvier 2010

Mauvaise mère

J'ai repris le boulot depuis maintenant deux semaines, après une grosse pause Alien de plus de 6 mois. Qu'est ce qui a changé ? Bin, pas grand chose finalement, toujours les mêmes abrutischallenges, je ne me sens pas dépaysée, et je réalise que je n'ai pas raté grand chose pendant ces quelques mois concentrée sur mon petit nombril. Le rythme avec un Alien dans les pattes est effectivement plus péchu, je suis constamment crevée alors que pourtant - et je remercie chaque jour le dieu de la génétique - le petit machin est bâti sur le même modèle que son père, à savoir "plus je dors, mieux je me porte, venez pas m'emmerder et on sera copains". Limite on est obligés de le réveiller pour aller à la crèche, et ça fait mal au cœur, surtout qu'il fait froid dehors, et qu'on serait quand même bien mieux là, sous la couette. Mais si le retour au boulot n'est pas passionnant de par son contenu - et ce n'est pas une révélation - j'avoue apprécier de revivre dans la journée pour moi seule, et pas qu'en tant qu'extension de mon fils, que je suis du coup plus qu'enchantée de retrouver le soir...
Jusqu'à ce qu'il se mette à chouiner, tiens Chéri, il veut son papa.

mercredi 20 janvier 2010

Frayeur

J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, j'ai peur, j'ai peur, putain de camion, quoi quoi, je double pas assez vite ? Bin t'attendra. J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, je vais déraper, oups, la voiture, rhaaaa putain ! J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, mais t'es taré toi, t'as eu ton permis dans une pochette surprise ou quoi ? J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, en plus je suis claquée, crevée, j'ai pas dormi à cause d'un abruti de mari. J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, si je me fous dans le fossé, je serais bien avancée. J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, je veux pas mourir, j'ai pas fait de bisou à l'Alien avant de partir, il dormait. J'aime pas conduire, j'aime pas conduire, et le pire c'est qu'il va bien falloir remettre ça dans l'autre sens pour rentrer.

The Hangover

vendredi 22 janvier 2010

J'irai cul nul en espérant qu'il fasse beau

L'année dernière j'ai découvert que faire son sac enceinte était bien pire que faire son sac tout court. Cette année je réalise que faire son sac après un bébé, finalement, c'est simple et facile : j'ai rien à me mettre - je suis trop grosse pour mes fringues pré-bébé et pas assez pour mes vêtements de grossesse, et une fois les affaires de l'Alien rangées, de toute façon y a plus de place dans le sac.