mardi 1 décembre 2009

Je suis maman et c'est ma joie

(12:57:23) Saki: Bon bin ça y est
(12:57:51) Saki: A force de lui mettre des doigts dans le cul à essayer de lui rentrer le suppo de glycérine
(12:57:54) Saki: Il a commencé à pousser
(12:57:57) Saki: et il a poussé
(12:58:02) Saki: mais poussé comme jamais
(12:58:08) Saki: il est devenu rouge, violet, cramoisi fluo
(12:58:20) Saki: et...
(12:58:23) Saki: PROUATCH
(12:58:24) Saki: un
(12:58:25) Saki: énorme
(12:58:28) Saki: monstrueux
(12:58:31) Saki: terrible
(12:58:33) Saki: caca
(12:58:36) Saki: avec une semaine de stock
(12:58:37) Saki: qui a débordé
(12:58:38) Saki: partout
(12:58:41) Saki: partout
(12:58:43) Saki: partout
(12:58:48) Saki: et pendant que je nettoyais
(12:58:54) Saki: il m'a fait pipi dessus
(12:58:55) Saki: DEUX FOIS

vendredi 4 décembre 2009

Je vois rouge à cause d'Orange

Comment dire...
Je viens d'exploser mon tout nouveau forfait téléphonique chez Orange en même pas une semaine à force d'appeler le service client. Ha oui, j'ai découvert que ce n'était pas gratuit ni illimité, les appels au service client, mais débité du forfait. Quand on sait que les appels en moyenne durent 20 minutes, avec les 3/4 de mise en attente, déjà, ça commence mal.
A l'origine, mon souci est simple, depuis ma bascule sur mon nouveau forfait Origami Zen, je n'ai plus accès à Internet, j'ai un petit message à la place me disant d'appeler mon service client. Ce que je fais donc, naïve que je suis. On m'explique que ce n'est pas grave, que c'est normal, cela arrive parfois, et on me propose un rendez vous avec l'assistance technique pour régler le problème, assistance technique qui va me rappeler sur mon fixe pour me permettre de manipuler le téléphone portable en parallèle, et m'épargner le coût de la communication. Parfait, je me dis. Sauf que jamais l'assistance technique ne m'appela sur le créneau fixé.
Je rappelle donc le service client (et je me fais un peu plus débiter du forfait, rhôoo quelle bande de coquins malins), et on reprend rendez vous pour aujourd'hui. Et là, l'assistance technique m'appelle bien sur mon fixe, mais dès que je décroche, l'automate me raccroche au nez ! Au bout de 3 raccrochages à une demi-heure d'intervalle (et deux appels supplémentaires au service client pour leur parler du problème de mise en relation....) mon rendez vous avec l'assistance technique est tout simplement annulé.
Lors de mon dernier appel au service client, on m'a proprement envoyée balader en m'expliquant que je n'avais qu'à appeler d'une autre portable Orange que le mien. Dont le forfait serait évidemment débité.
Orange, plus loin ensemble...

samedi 5 décembre 2009

Devinette - Qu'est ce donc ?!

vendredi 11 décembre 2009

Epouse moi, Franck

Parce qu'il y a des mails qui illuminent votre journée...
Après deux mois de coups de fil interminables et de prises de tête, enfin la garantie échange à neuf de la Fnac payée la peau des fesses va jouer.
J'en oublierai presque avoir juré de ne plus JAMAIS rien acheter là bas - ouais, je sais, j'avais déjà juré, mais que voulez vous, c'est le pouvoir de la carte Fnac et du paiement sur 12 générations...
Par contre, je suis toujours très fâchée après Orange : mon problème d'accès Internet a bien été résolu - et pas grâce à eux, merci bien - mais vlà qu'ils débitent deux fois Monsieur Kitten pour l'achat de son nouveau téléphone. Évidemment, on a gueulé mais avant de rembourser, "faut faire une enquête", et je sens que l'Alien saura lire d'ici à ce qu'on ait des nouvelles.

lundi 14 décembre 2009

De l'hérédité des odeurs

(15:53:23) Saki: Tiens, c'est marrant
(15:53:51) Monsieur Kitten: Quoi ?
(15:54:24) Saki: L'Alien et moi on a la même odeur de prouts
(15:55:08) Monsieur Kitten: ...
(15:56:31) Monsieur Kitten: Faut que tu reprennes le boulot hein
(15:57:01) Monsieur Kitten: Ça va plus bien du tout là, poulette
(15:57:44) Saki: OUAIS

jeudi 17 décembre 2009

Troisième mois - Déjà ?!

La semaine d'acclimatation à la crèche se termine doucement. C'est dur de laisser son fils comme ça, c'est si petit, trois mois, si fragile. Tu te fais des films. Tu découvres qu'être maman rime avec panique, angoisse et paranoïa. Mais en même temps, et là est le déchirement, tu apprécies un peu comme un petit plaisir honteux le fait de pouvoir faire deux trois courses et quelques léchages de vitrine sans avoir à gérer poussette, changement de couche, prochaine tétée et gémissements outrés.