mardi 4 novembre 2008

Saleté II

(11:53:45) Saki: D'ailleurs je transmets de la part de Monsieur Kitten : NAN MAIS FRANCKY VINCENT MAIS ELLE EST PAS BIEN TA SŒUR
(11:54:06) Petite Sœur Kitten : Huhuhu ... C'est juste la chanson qui le dérange !!!
(11:54:14) Petite Sœur Kitten: pas le timing ;)
(11:54:16) Saki: Hahahaha
(11:54:31) Saki: Comment t'es vache

mardi 11 novembre 2008

One week end, two pics

vendredi 14 novembre 2008

Première gorgée de chocolat chaud

Il est très tard. Je suis assise sur la banquette, au fond du bar de la gare. J'attends mon mari pour rentrer chez moi. Ma journée de boulot a été longue, difficile, intense et triste aussi. J'ai serré Pamela dans mes bras autant de fois que je le pouvais sans l'étouffer. Je vais la revoir, je ne vais pas la perdre, j'en suis sûre, mais je sais aussi que son départ va me changer. Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à garder mes amis auprès de moi ? Mon chocolat chaud arrive, et lorsque je bois la première gorgée, mes papilles frémissent de délice : c'était exactement ce que je voulais, ce qu'il me fallait, et je me sens bien, en phase avec l'univers et ma vie, tout se met en place, je comprends, je sais, tout va bien aller, je suis en train de vivre un intense épisode de lucidité cognitive, je me dis qu'il me faudrait quelque chose pour tout noter parce que je vais oublier et puis ça passe et je me dis tant pis, allons jouer.

dimanche 16 novembre 2008

Norfendre, me voilà


vendredi 21 novembre 2008

Kernel Panic

J'ai la crève. Un truc immonde bien suintant, qui me coule dans la gorge, me pourrit le nez, m'assomme la journée, m'empêche de dormir la nuit et me transforme en petit zombie qui sème la peste bubonique à base de mouchoirs verts à l'eucalyptus usagés. Je touche, je crache, je mouche et je refuse d'aller voir un médecin, bah ouais je suis un jeune décideur pressé j'ai pas de temps à perdre avec des conneries comme ma santé. Alors, je m'auto-médique, avec le soutien discret de Brahman, dealer à mi-temps de son état, qui ne culpabilise même pas de me l'avoir refilé, ce microbe mutant ramené d'Ibiza. M'en fous, il l'a refilé à tous ses collègues, et y en a des plus costauds que moi qui auront probablement envie de se venger. J'ai la crève et je veux encore des vacances. Les deux jours passées à découvrir Norfendre ne m'ont pas suffi, je ne suis toujours pas niveau 75, je ne sais pas comment je me débrouille, mais au moins je savoure. J'ai la crève et je sature. Du boulot, des piqures, des collègues et des clients. J'ai la crève et je découvre que les chattes ne retombent pas sur leurs pattes, surtout les grosses chatounes molles qui jouent à l'équilibriste sur la rambarde du bureau de la mezzanine. Une chute de 4 mètres, un palais ouvert et du sang mais rien de grave si ce n'est beaucoup de frayeur. Et une petite tête toujours aussi dure qui, comme sa maîtresse, n'apprend pas de ses erreurs. Devinez ce qu'elle fait, à l'instant même où je poste ?

lundi 24 novembre 2008

DRAME

Mon ordinateur refuse catégoriquement de s'allumer. Il est tout cassé. Au secours. COMMENT JE FAIS MOI POUR JOUER ?!!
Me reste plus qu'à boire pour oublier.
Quel drame.

vendredi 28 novembre 2008

Moët & Chandon

Les petits fours, le champagne au secours, je suis comme Nadia dans Blind Date, le coupage de ruban, les journalistes, mince où est mon badge, les caméras, les appareils photos, partout, partout, les sourires à en avoir la mâchoire qui fait mal, les poignées de main, enchantée, bonjour, les grosses huiles, les conversations, tiens mon verre est vide, enfin ils partent déjeuner tous les VIPs, nous les soutiers, on va au self pour un repas "amélioré", évidemment on est un peu bourré, une bataille de sucre, des bisous à Pamela revenue pour l'occasion, ma journée de boulot qui commence à 15h30 pourvu qu'on me téléphone pas, j'ai du mal, mais j'aime bien les inaugurations.