lundi 3 septembre 2007

Youpi

Le truc le plus pénible avec les vacances, c'est leur fin et le difficile retour au quotidien.

jeudi 6 septembre 2007

Deux ans de sursit

Titoon
a
passé
le
contrôle
technique
avec
succès !
(Bon, ok au rattrapage mais quand même, ça se fête, yay !)

Des effets néfastes de la reprise du taff sur mon organisme

Je suis au régime. Avant de vous marrer comme des baleines, rappelez vous que j'ai de sérieux problèmes de circulation sanguine.
Je me suis inscrite à la gym. Avant de vous esclaffer comme des hyènes, rappelez vous que je risque la phlébite foudroyante à chaque instant.
J'ai grossi, mon petit ventre tout bronzé a des plis blanc, c'est affreux, je ne sais pas ce qu'il s'est passé...
Enfin, si je sais, un peu d'hôpital et beaucoup de rosé, et adieu ma ligne si durement gagnée grâce à ma machoire d'acier.
Je suis au régime, je suis sage : je mange léger & équilibré depuis mon retour de congés.

Sauf que ce soir... je viens de réduire tous mes efforts à néant à grand coups de Pringles & de bières.
ET JE REGRETTE MEME PAS HAHAHAHAHA !

vendredi 7 septembre 2007

@#$!



Total Cost of Items: $19.95
Shipping & Handling: $46.25
Total Before Tax: $66.20

@#$ !!!!!

mardi 11 septembre 2007

Minutes

6:?? : l'aube artificielle de mon simulateur perce mes paupières, et me réveille.
6:?? : tout mon être hurle qu'il est bien trop tôt pour une quelconque activité physique, encore moins cérébrale.
6:?? : l'heure de mon simulateur indique 6h20, l'heure de mon réveil matin 6h08.
6:09 : je décide de croire mon réveil, j'éteind le simulateur, je me rendors.
6:10 : c'est mort, saloperie d'aube à la con, je suis réveillée, trop tard.
6:12 : allez à la douche, vite fait pas besoin de me laver les cheveux
6:12 : je me regarde dans le miroir de la salle de bain.
6:12 : je décide de me laver les cheveux.
6:25 : je sais pas quoi mettre. Allez, au pif, un jean, un tee-shirt, un pull.
6:26 : je regrette déjà mon choix de petite culotte.
6:38 : en fait c'est le simulateur d'aube qui avait raison sur l'heure, je suis à la bourre, vite mes clés de scooter.
6:38 : ha, p'tain, c'est vrai, j'ai cassé le scooter samedi. Vite, mes clés de vélo.
6:39 : ok, faut des lumières pour mon vélo, il fait nuit.
6:40 : PUTAIN IL FAUT DES PILES POUR LES LUMIERES !
6:42 : Orion va passer la journée enfermé dans le hangard à vélo, ça lui apprendra à pas vouloir sortir alors que je suis à la bourre.
6:44 : Merde, une côte.
6:44 : Ha ça va, je gère, merci la gym.
6:45 : Merde, une autre côte.
6:47 : Elle est longue, celle là...
6:47 : Je fais de l'acide lactique, je le sens.
6:48 : En passant les vitesses, c'est plus facile.
6:50 : Quoique...
6:51 : Saloperie d'antivol qui me claque sur le nez...J'ai du cambouis plein les mains. Gourde, gourde, mais gourde !
6:51 : J'ai le temps d'acheter un sandwich pour ce midi ?
6:53 : Et une bouteille de Coca Light aussi, hein.
6:55 : Voie 6, voie 6, allez, allez, poussez vous.
6:58 : Hop, dans le train, mais A L'AISE, je suis trop une pro.
6:59 : Merde, c'est pas le bon train.

jeudi 13 septembre 2007

A la parisienne...

Sortir du bureau, sauter dans un métro
Retrouver les copains dans un restau,
Japonais, évidemment,
Déconner, passer un bon moment,
Payer la peau du cul,
Ajouter quelques verres dans un bar par dessus,
Courir,
Avec le fou-rire,
Rater le dernier métro,
Rentrer en taxi, c'est rigolo,
Croiser la tour Eiffel,
Trouver la nuit parisienne plutôt belle.

One night, five pics



jeudi 27 septembre 2007

Power point

Probablement nostalgique des heures passées en amphi pendant mon doctorat, j'ai négocié auprès du boulot le droit d'assister à un colloque qui doit m'apprendre - en théorie - comment mieux travailler, youpi. Donc, me voilà dans l'amphi, ils ont 20 minutes de retard - ils n'arrivent pas à faire fonctionner le vidéo-projecteur, ça promet - je m'ennuie : je n'ose pas sortir mon bouquin - de la chick-litt à la couverture rose fluo, paye ta honte au milieu de tous ces décideurs pressés - ni mon ordi et ma carte 3G - j'ai tendance à tomber dans un trou temporel quand je traite mes mails et j'ai promis au boulot de raconter le colloque en détail à mon retour, donc je ne veux pas rater le moindre mot.

Je m'ennuie. Je scrute l'assemblée, histoire de m'occuper. Nous sommes une petite centaine, et alors que j'étouffe un petit baillement discret, ça me saute aux yeux, je manque d'en avaler mon chewing-gum : nous sommes une petite centaine, dont - je recompte - CINQ FEMMES !
Et je suis la seule en dessous de 30 40 ans.

La vache.
J'en reste bouche bée.

Mon chewing gum commençant à durcir, je reprends mes mastications en faisant de rapides calculs : ouh ouh ouh, les filles, ça nous fait DIX-NEUF mecs chacune ! Ouh, ouh, ouh ! Je continue à mater, gigotant sur ma chaise, tout amusée : allez, allez, combien d'hommes sexy parmi mon groupe, je vous préviens les copines, JE CHOISIS EN PREMIER ! Erf, mmmmh, euh... Bon, allez, combien d'hommes mignons ? Non... Zut, euh, combien de pas mal ?! Je me devisse le cou, je me retourne, je cherche, bon sang, mais... HA HOURRAH victoire LUI LA BAS ! Je lui décroche un lumineux sourire de folle, il rougit.

Moi, je vous dis, pas facile la vie de femme dans ce monde d'hommes sexy mignons pas mal.

vendredi 28 septembre 2007

Panic room

Il m'arrive régulièrement de regretter de ne pas savoir dessiner ma vie, tant les situations cocasses qui fracassent sans cesse mon quotidien me donneraient matière à dessin. Mais je crois ne jamais avoir autant regretté que ce soir, en observant mes chats, qui - inquiets et frissonnants - me surveillaient alors que j'emballais leur univers dans de GRANDS CARTONS. Et je pressens que d'ici une quinzaine de jours à peine, c'est ma tête que je vais regretter de ne pas savoir croquer, lorsque nous allons devoir cohabiter, 8 pattes, deux queues, leurs vibrisses et mes tentacules dans 20 tous petits mètres carrés.

dimanche 30 septembre 2007

M'oubliez pas, hein ?