Je pars de chez moi, il flotte, j'arrive à Boink, il fait un temps magnifique, le micro-climat est inversé pour une fois, mais je ne vais pas m'en plaindre, hein ? J'ai les yeux bouffis de sommeil, et le cerveau pas reveillé. Heureusement, Titoon connait le chemin, et me dépose toute seule à destination. Ah, tiens, tout est fermé, je suis la première arrivée... Où sont mes clefs ? Ha zut, non, c'est vrai, il faut faire le tour, et utiliser le badge. Toute fière de m'en souvenir, j'ouvre le bâtiment. Du coin de l'oeil, je vois une petite lumière qui clignote sur le mur : "Vous avez 30 secondes pour saisir le code de l'alarme."
Uh ?
Uh ?!!
Je regarde le machin avec les yeux du lapin qui va jouer sur l'autoroute.
Putain...
Depuis quand on a une alarme ?!!
Evidemment, 30 secondes c'est pas suffisant pour appeler une collègue, la reveiller, lui expliquer, lui demander le code, le saisir et valider... La sirène me vrille les tympans, transperse tous mes organes vitaux un par un par résonnance, et me réveille définitivement pour les 72h à venir.

Deux heures plus tard, je rassure Boink tout entier qui s'est déplacé pour appréhender le voleur.
J'ai même droit à un appel de mon boss qui a été réveillé pendant ses congés, et qui me fait gentiment remarquer que j'étais un peu en retard, non ? Mpf.