mardi 5 juin 2007

Salle n°9

De toutes les humiliations, celle là est la pire : après la douche à la bétadine qui transforme mes cheveux en vieux foin sec, vient la super petite chemisette en papier qui ne ferme évidemment pas *derrière*. Au moins, ça me permet de penser à autre chose alors que je maudis copieusement son inventeur à chaque fois que je me lève et que je montre mes fesses à ma voisine de chambrée.

samedi 9 juin 2007

Pour une poignée de croquettes en plus...

Tous les soirs, c'est l'heure des croquettes.
Tous les soirs, Orion n'est pas rentré de la journée.
Tous les soirs, je le cherche et je l'appelle, sans succès.
Tous les soirs, l'heure des croquettes s'en trouve retardée.
Tous les soirs, Kernel part le chercher.
Tous les soirs, elle le ramène.

Moralité : les croquettes rendent les chatounes plus intelligentes (et obèses).

dimanche 10 juin 2007

Et pourtant, j'aime bien mon boulot...

J'ai pas envie.
J'ai pas envie du tout.
J'ai pas envie d'aller à Boink.
J'ai pas envie de me lever tôt.
J'ai pas envie de prendre le train.
J'ai pas envie de retourner au boulot demain.

Je veux rester chez moi, à faire semblant que tout va bien.

vendredi 15 juin 2007

La guerre de l'intérieur

Le pire dans tout ça, c'est de réaliser brutalement qu'encore une fois, il y a un "avant" et un "après".
Et qu'à nouveau, la Saki d'après n'a plus rien à voir avec la Saki d'avant.
Est-ce que toutes les vies sont ainsi constituées d'évènements séismes qui s'enchaînent et qui nous changent irrémédiablement ?
Prochain évènement : j'arrête le saucisson, la bière et les chips...

Et si la Saki d'après n'a pas des abdos en béton au lieu de mon gros bidon actuel, je demande à être remboursée.

Retour aux sources

Je suis saoûle.
La vie est belle.

jeudi 21 juin 2007

Truc dans ta face n°664

Au sortir d'une réunion harrassante avec des grands décideurs pas du tout décidés, qui ont passé 89% de la réunion à semi-s'engueler et à tenter de parler plus fort que le copain d'à côté, épuisée par mon rôle de maîtresse d'école "Chut, chut, ne parlons pas tous en même temps s'il vous plait", le dos brisé en miette par un aller en train dans une position impossible, toute stressée à l'idée de rater celui du retour, je cours après mes transports en commun parisiens, et l'évidence me colle une baffe aussi moite que l'atmosphère de ce métro bondé : je me suis retournée, charmée, sur ce très bel homme pour lui rendre son sourire, complètement insensible au joli garçon d'à côté.
Je suis vieille, putain...

jeudi 28 juin 2007

Inutiles & indispensables

"Dieu a inventé les chats pour permettre à l'homme de carresser les tigres". Je médite cette phrase alors que je patiente dans la salle d'attente tout en sachant déjà que c'est le retour du retour de la mauvaise nouvelle qui selon toute probabilité va m'être annoncé. La phrase sort d'un Nouvel Obs' sur l'intelligence des animaux, et je souris. Pourquoi Kernel me mord quand je chante ? Pourquoi Orion s'enroule autour de mon cou quand je pleure ? Je rentre chez moi, ma sombre prémonition confirmée, en chantant du U2 à tue-tête. Je n'espère même plus, l'hôpital ou le reste, je m'en fous, je veux juste que ça se termine, que je passe à la suite. J'ai des envies de Häagen-Dazs et de chocolat chaud, j'ai un cadeau dans ma boite aux lettres, un film sicilien, merci frangin, j'ai des envies de réconfort et de gros câlins.
Je vais caresser mes tigres, et ça ira mieux demain.