vendredi 3 novembre 2006

Boulette Attitude

Hier soir, alors que dans le train je me faisais furieusement draguer à l'aide de chocolat chaud et de bonbons haribos par 3 racailles vaguement alcoolisées, Titoon se vidait lamentablement de sa batterie parce que j'avais bêtement oublié de couper les phares, et sur une 4L de 1981, les phares ça reste allumé même avec le contact coupé.
Du coup, ce matin dans le froid, la neige, et les loups, la Titoon rancunière a fait la morte, et la batterie encore plus plate que moi a refusé de s'amorcer. Un collègue qui a le bon goût d'habiter juste à côté m'a servi de gentil taxi, et sur notre pause de midi, un autre collègue qui a le bon goût d'être un ancien mécanicien, m'a ramenée à la boudeuse pour la faire démarrer d'un coup de valise magique.

- Je passe m'acheter un sandwich, je lui dis. Tu veux quelque chose ?
- Non, mais surtout si tu t'arrêtes, laisse le moteur tourner.
- Oké.

J'arrive au Leclerc de Boink, je laisse le moteur tourner et je vais vite vite acheter mon sandwich.
Je reviens... Titoon a calé.
Impossible de la redémarrer.
Rha, bordel.
Un gentil passant sur le parking m'aide à la pousser.
Rien à faire.
Bien emmerdée, j'appelle au boulot.
Je me fais copieusement foutre de ma gueule, et je demande au gentil collègue de revenir me chercher avec sa valise magique.
J'attends sur le parking, qui a le bon goût d'être ensoleillé, avec mon sandwich et mon bouquin. Dix minutes plus tard, ce sont quatre collègues hilares qui débarquent sans valise, pour pousser.
J'explique que ça marche pas.
Ils essaient.
Titoon démarre.
Je suis contrite et désolée.

- Bon, on va te suivre, hein, on sait jamais.

samedi 4 novembre 2006

Les DRM, c'est le mal

Comment se foutre de mauvaise humeur un joli samedi après-midi, et haïr la terre entière en général et les maisons de disques et leurs cerveaux malades en particulier ?
1. Prenez votre douche en écoutant Le Mouv', riez et chantez au son de Tryo, "désolé pour hier soir", un groupe dont vous n'êtes pas tellement fan, mais vous adorez ce morceau là,
2. Décidez d'acheter le morceau,
3. Allez sur votre site de vente de mp3 préféré, ne trouvez que des versions live,
4. Allez sur fnacmusic.com, achetez le morceau sans réfléchir ni vérifier,
5. Réalisez que le morceau est un wma protégé par un putain de DRM, et que par conséquent pour le mettre sur votre iPod, vous pouvez toujours vous brosser,
6. Envoyez un mail rageur à la fnac,
7. Apprenez que "Toutefois, vous avez toujours la possibilité d'utiliser l'un de vos sept droits pour graver la musique achetée sur fnacmusic sur un CD audio, et d'utiliser ensuite ce CD audio pour alimenter votre baladeur, dans le cadre d'un usage strictement privé."
8. Cherchez partout un CD vierge, retournez votre bureau en vain, insultez les inventeurs des DRMs en leur souhaitant milles morts purulentes et finissez par laisser tomber,
9. Un de vos amis aura bien le mp3 à vous passer.

Et la morale de tout ça ?
La prochaine fois, je passerai directement de l'étape 1 à l'étape 9.

lundi 6 novembre 2006

La fin des mécaniques

Je sais pas à quoi je m'attendais, en fait...
Une nouvelle tête ? Une nouvelle vie ?
Cinq ans de moins comme par magie ?
Des réponses à mes questions ?
La fin des hésitations ?
Un dragon sur mon balcon ?
Un tremblement de terre, ou des trompettes ?
Je sais pas.
Mais en tout cas, je m'attendais pas à ça...
Juste moi.
Le métal en moins.

vendredi 10 novembre 2006

Evacuation sur les rails

J'en ai marre du train, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre, y a tous les temps des retards et des accidents, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre, j'ai oublié ma brosse à dents, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, je fonctionne au radar, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis malade et barbouillée, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre...
Je devrais aller me coucher, mais je voudrais retarder lundi, parce que lundi, je reprends...
Le train.
Et...
J'en ai marre du train, j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre, je suis fatiguée, mais fatiguée, j'en ai marre du train, mais j'en ai marre mais marre.

dimanche 26 novembre 2006

A long way down

Je suis dans le train, je rêve de souris, de fromage et de projets.
Je suis réveillée en sursaut par l'arrêt des machines, et le contrôleur confirme bientôt mes pires craintes : à presque 15 minutes d'un trajet entier sans pépin, un "accident de personne" arrête le train en gare de Laval, pour une durée indéterminée.
Je m'étire, je baille, je cligne des yeux et je compte sur mes doigts...
Un, deux, trois, quatre, cinq... Cinq suicides sous mes trains depuis la fin de l'été.
Je soupire.
Soit l'être humain moyen est de plus en plus désespéré, soit je passe beaucoup trop de temps dans ces foutus trains.