jeudi 2 février 2006

Distortion temporelle

Mon ravalage de face se rapproche, et tout s'accélère.
C'est la panique au boulot, je vais pas être là pendant un mois à cause du ravalage, tout le monde se réveille en sursaut, et je me retrouve avec une pile longue comme une tentacule de trucs à faire impérativement avant mon départ sous peine de cataclysme apocalyptique.
J'ai estimé la charge de travail, et j'ai grosso-modo plus d'une dizaine de jours de boulot intensifs à faire rentrer dans mon planning d'ici à mardi soir.
Je sens que ça va pas être possible alors j'hésite entre rien faire - de toute façon je serais pas là pour voir le cataclysme, et pis si ça trouve je vais mourir de la mâchoire et du menton sur la table d'opération - ou bosser comme une tarée 24h/24 jusqu'à mardi - on sait jamais, je vais p'tête survivre, ce serait con de revenir au boulot pour ne retrouver que des ruines.
Choisir de bosser comme une tarée a des avantages collatéraux non négligeables : je serais tellement crevée que pas besoin d'anesthésie générale !
Et m'assomer de boulot m'évite de trop penser à ce qui m'attend...
Peur, moi ?
Ouais, carrément.

mardi 7 février 2006

Burning Out Again

Hier, quatre heures de train, deux heures de voitures, trois heures de réunion hostile et houleuse, retour crevée, vidée, épuisée, sur les rotules, pour un réveil aux aurores ce matin après une presque nuit blanche à faire des cauchemars sur ce qui m'attend demain, enchaînement sur une journée encore plus bizarre, tendue et décalée, où je me fais récompenser de mes efforts par des remontrances, la fatigue et le stress me maintiennent sans cesse au bord des larmes comme au bord d'un abîme...
Finalement, l'opération, dormir, oublier et ne plus penser à rien si ce n'est à quel point je peux avoir faim, ça va grave me faire des vacances.

mercredi 8 février 2006

Erg argh

J'ai rien eu le temps de manger de la journée parce que j'étais débordée de taff.
Je me suis baffré mon dernier repas du condamné, des sushis, évidemment, pour changer.
Et juste parce que je sais qu'à partir de maintenant, et jusqu'à nouvel ordre, j'ai plus droit de manger, et alors que j'en ai même pas léché un seul pendant un an, bin...
Je tuerai pour un saucisson.
Mais genre, vraiment.

Day D

Bon bah, hein, quand faut y aller...
Humpf.

lundi 13 février 2006

Boût d'Hôpital

Putain, que le temps passe pas vite quand on s'emmerde. Les infirmières passent toutes les deux heures, je mange ma bouillie à heures fixes trois fois par jour, on vient beaucoup me voir mais la conversation tourne rapidement court quand l'un des deux interlocuteurs ne peut pas parler.
Je suis le croisement loupé entre une poire très blette et le masque d'Hannibal Lecteur, mais c'est pas grave, ça va dégonfler. Hein, ouais ? N'empêche que quand j'ai vu ma tête le lendemain de l'intervention dans le miroir de la salle de bain de ma prison de 5 jours, j'avoue, j'ai pleuré. Oh, pas longtemps, parce que quand on a la machoîre bloquée, pleurer, ça fait mal, et entre ça et respirer le choix est vite fait.
Putain, ce que je m'ennuie. Je fais des micro-siestes éclairs peuplées de rêves stupides dont j'émmerge prête à crier dès que ma tête penche d'un côté ou de l'autre, je bénis les calmants qui s'écoulent doucement dans ma perfusion, et ma mutuelle qui me rembourse la télé, un film c'est deux heures en moins à faire passer. Moi qui me croyait immunisée, je suis en train de me faire une grave indigestion de daubes télévisuelles, et au bout d'un moment, je finis toujours par éteindre, et me retrouver seule dans ma chambre, à regarder par la fenêtre, en guettant les bruits du couloir qui pourraient promettre un peu d'animation comme pendant la nuit aux soins intensifs où je comptais les gémissements angoissés du jeune garçon à côté de moi - opéré de la machoîre lui aussi - je serais bien allée le réconforter mais j'avais trop peur de voir son visage et le mien dans ses yeux, et pis cablée et reliée à toutes ces machines comme je l'étais, je ne pouvais même pas bouger.

mardi 14 février 2006

Mekaniko Poulp

samedi 18 février 2006

Nouvelles du menton

- Mais tu vas pas rester comme ça, hein ?
- Maman... Bien sûr que non, voyons.
- Oui mais tu vas pas rester comme ça, t'as le menton... Le menton...
- Maman, je suis encore toute gonflée et déformée, c'est normal que j'ai le menton super en avant.
- Oui mais j'espère que tu vas pas rester comme ça.
- Maman...
- Nan mais c'est moche là. Très.
- De toute façon, maintenant, c'est trop tard, alors même si je reste comme ça, bin faudra faire comme si ça te plaisait, oké ? Parce qu'on peut pas revenir en arrière !
- Oh...
- Voilà.
- Oui mais euh, j'espère que tu vas pas rester comme ça, hein...

mardi 21 février 2006

Et pour les bisous, je fais comment, hein ?!

Presque deux semaines après l'opération,
Je ne sens toujours pas du tout mon menton,
Et bon,
Ca commence à être LONG !
Un petit coup de "Google rend moins con",
M'apprends de bien brutale façon,
Que la disparition de sensation au menton,
Dure souvent...
Jusqu'à plus d'un an.

mercredi 22 février 2006

It (still) runs in the family

PetitFrère Kitten dit : J'essaie un nouveau truc aujourd'hui.
Saki dit : Ha ?
PetitFrère Kitten dit : Le Wow planificateur de journée.
Saki dit : C'est quoi ?
PetitFrère Kitten dit : C'est simple
PetitFrère Kitten dit : lvl 46 je vais faire le ménage
PetitFrère Kitten dit : lvl 47 je me lave
PetitFrère Kitten dit : lvl 48 je vais manger
Saki dit : Mwhahahahahaha
PetitFrère Kitten dit : D'après mes prévisions, je devrais manger vers 5h du mat.

lundi 27 février 2006

Coyote Ugly

- Ha bonjour, mademoiselle Kitten, comment allez-vous depuis l'intervention ?
- Je vais bien, docteur, sauf que je suis moche.
- Pardon ? Vous êtes ?
- Moche.
-Euh, laissez moi vous regarder, ha mais non, l'intervention a parfaitement réussi, vous avez un profil très... euh... harmonieux, vos dents ne sont plus en avant, votre menton a été avancé, votre machoire ne va plus se déboiter, c'est un succès !
- Sauf que je suis moche.
- 98% de patients sont très contents de leur visage après l'intervention !
- P'tête mais moi, je suis moche.
- Allons, voyons, il ne faut pas dire ça...
- ...
- Hum, *tousse*, *tousse*, courage, vous allez vous habituer... euh... Bon, bin, mettez bien vos élastiques, et à la prochaine fois.

mardi 28 février 2006

Shopping Spree

Pour me remonter le moral et me consoler d'être moche, aujourd'hui je me suis acheté :
(a) Une paire de santiags pour jouer à la cow-girl, un pur sang arabe gris, et un paquet de marshmallow...
(b) Un robot pour retourner travailler à ma place lundi, un jean griffé qui me moule le popotin, et une dent en or...
(c) Un jean griffé qui me fait un cul terrible, une paire de santiags qui déchire, et une belle voiture toute neuve aussi noire que mon humeur...
(d) Un paquet de marshmallow, un pur sang arabe gris et un robot pour retourner travailler à ma place lundi...

Une seule proposition parmis les quatre est vraie, seras-tu deviner laquelle ?