mercredi 2 mars 2005

Cancel PhD, please.

jeudi 3 mars 2005

Et si on jouait au docteur ?

Je suis tellement déprimée, j'ai même pas envie de poster.
Cette phrase gagne la palme de début le plus pourri possible, puisque hahaha, je SUIS en  train de poster que je n'ai pas envie de poster, trop fort, hein ?
C'est con parce que Chéri vient juste de m'installer un flux RSS suite à des réclamations qui lui ont été faites directement - et derrière mon dos, en plus, ET NON JE NE SUIS PAS CHIANTE, juste un peu euh... bon, ok, chiante...
Alors voilà, je suis chiante, je joue à WoW, je bouquine, je cherche un boulot, et je ne pense qu'à ça, du coup vu que j'en trouve pas, je pleure - beaucoup, ok c'est pas constructif, mais après on dort comme un bébé - et j'écoute les DRH des entreprises m'expliquer que  je suis à la fois trop qualifiée et pas assez qualifiée.

mercredi 9 mars 2005

Aujourd'hui, sauvons la recherche...

Mwha ha ha ha ha ha ha ha !
Ha ha ha ha ha ha ha ha ha !
Mwha ha ha ha ha ha ha ha ha ha !
Ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha !
Mwha hargh.

jeudi 10 mars 2005

Much ado about nothing

Comme je suis rien qu'une sale fille indigne et ingrate qui préfère jouer à WoW plutôt que d'offrir un petit thé à sa maman chérie d'amour, j'ai essayé de me racheter aujourd'hui en invitant ma chère génitrice au restaurant japonais - j'ai beaucoup aimé le moment  où elle a découvert le wasabi "c'est quoi le truc vert ?" et j'ai souri, "ha mais goûte c'est trop bon" oui bon QUOI je suis méchante mais c'est drôle non, genre vous l'avez jamais fait vous ? - suivi d'un petit ciné trop bien, Stage Beauty, je vous le conseille ce film, j'ai adoré et elle aussi, et ensuite, comme ma maman à moi elle est pas rancunière, j'ai eu mon cadeau d'anniversaire en avance.
Et sinon, elle m'a dit que depuis mon opération, je ressemblais trop à Felipe, dans Mafalda.
COMME QUOI Y A PAS QUE MOI À ÊTRE MÉCHANTE HEIN !

lundi 14 mars 2005

CAPSLOCKED

Oh, diantre diable un mail !
Grand Panda dans le Ciel, faites que ça soit une société qui veut absolument m'embaucher là maintenant tout de suite, ha tiens non dommage, c'est pour me réclamer un article original de 10 pages sur mes travaux de recherche qui sera publié dans un bouquin dans quelques mois, bon sang y a un an j'aurai tué pour une proposition pareille, tout ce que je me dis maintenant, c'est ALLO J'AI SOUTENU J'AI FINI VOUS ÊTES PAS AU COURANT BORDEL JE SUIS PLUS EN THÈSE,  je la renie cette thèse, vis à vis des entreprises c'est pire que le repulsif pour chats que je mets pour pas qu'Orion machouille la plante verte - pas très efficace en plus,  mais je pense qu'Orion a sérieusement muté, ce chat est ailleurs, je vous le dis, un peu comme la vérité, mmmh je m'égare.
Je forwarde le mail à mon ex-responsable en soupirant, qu'est ce que tu en penses, je lui demande, et j'imagine déjà sa réponse, bin c'est pas comme si t'étais occupée hein, tu fais rien en ce moment, ça va pas te prendre longtemps de l'écrire, c'est pas comme si t'avais tout oublié, hein.
Bin, non.
MAIS JE VOUDRAIS BIEN, BORDEL !
Et je ne fais pas RIEN, je cherche du boulot même dans mon sommeil, je mange du saucisson au Beaufort et je découvre de nouvelles façons d'utiliser ma kütsche cutche règle bizarre.
Alors, j'ai pas le temps pour ces conneries inutiles de recherche scientifique à deux balles.
J'ai déjà donné.

mercredi 16 mars 2005

Chat-quil O'Neil

Ça fait bien trois-quatre jours que je cherche mon agenda partout. J'ai retourné l'appart' dans tous les sens en me traitant de tête de linotte, en pestant, en rageant, et en essayant de me rappeler mais ousque je l'ai vu pour la dernière fois, bordel ?! À chaque fois, j'en arrivais à la même conclusion : je l'ai posé là, sur le bureau.
Et pouf, il a disparu.
Evidemment, j'ai tout de suite soupçonné ces petits chafouins à poils qui habitent avec nous, et qui ont la sale habitude de planquer des trucs partout.
Mais un agenda quand même, ça se ballade moins facilement d'un coup de patte qu'un stylo...
Jusqu'à ce que je vois Orion, perché sur le bureau, adroitement marquer  3 points avec ma règle directement dans la poubelle du bureau.
Poubelle que j'ai vidé dans la grande poubelle de la cuisine, il y a trois-quatre jours.
J'ai donc retrouvé mon agenda, sauf que maintenant, il pue.
Méchamment.
Mais bon, c'est pas comme si j'avais des rendez-vous, hein.

mercredi 23 mars 2005

Fuck the poisse

La malédiction du 22 Mars s'est abattue sur nous pour la première fois en beauté l'année dernière, quand Chéri n'a pas trouvé mieux - le jour même de son anniversaire, hourrah - que de s'exploser doublement l'épaule sur le bitume après une chouette glissade en scooter. Les conséquences dramatiques furent deux longs mois à vivre 24h/24 avec ce geek hyperactif soudainement immobilisé, privé de douche, condamné au canapé et je ne vous parle même pas de quand il sentait qu'il allait éternuer.
Du coup, on appréhendait un chouïa cette année, en se demandant ce qu'il allait nous arriver, vu qu'une malédiction, c'est bien connu, au fil du temps ça empire...
Finalement, je dois dire qu'on s'en tire pas mal : le balladeur mp3 de Chéri à peine vieux de deux mois a méchamment rendu l'âme et a du être ré-expédié au service après-vente, notre avocat - contrairement à tout ce qu'il nous avait promis - nous a envoyé une facture-surprise nous réclamant deux ans d'honoraires - ARGLE ! - et une douzaine de boites m'ont répondu que malgré la qualité exceptionnelle de ma candidature, elles étaient au regret de.
Ha non, pardon, ça, c'est normal, c'est tous les jours.

vendredi 25 mars 2005

Le retour du Trou

Vu que mes incisives se sont bien rapprochées, ma fausse dent est devenue trop large, et une fois mise à la bonne taille, encore plus ridicule que juste laisser le trou.
Mon orthodentiste et moi même avons donc décidé d'un commun accord après une discussion sérieuse et adulte - où je n'ai pas du tout trépigné ni fait un caca nerveux, non, non, ahem - de m'enlever l'appareil qui ne servait qu'à tenir cette fausse dent, parce que bon, même un petit mois sans bagues, hein, c'est toujours ça de gagné.
Il me reste quand même un putain de trou, et je ne peux pas m'empêcher de me demander si ça ne va pas me porter préjudice pour mon tout premier entretien de toute ma vie mardi prochain.
Vous m'embaucheriez, vous ?

mardi 29 mars 2005

Ma toute première fois

Donc voilà, je reviens de mon tout premier entretien de toute ma vie, et déjà les tests de personnalité, c'est trop rigolo, je crois que ça s'est un peu vu que j'étais complètement morte de rire à l'énoncé des questions.
Ensuite, une heure de route aller et une heure de route retour, bin c'est bien trop loin, bordel, ça va pas le faire du tout. Je suis atteinte d'un mal particulier qui fait qu'au bout d'un quart d'heure en caisse, je m'endors.
Comme ça, paf, plouf, je dors.
C'est très pratique pour faire passer plus vite les longs trajets vers la station de ski, mais ça devient tout de suite beaucoup plus gênant quand je suis seule au volant.
Mais de toute façon, je n'ai pas à m'inquiéter, je ne vais sûrement pas être retenue, vu que dès que je disais quelques mots, mes interlocuteurs fronçaient les sourcils et se lançaient des regards ahuris en me demandant, "Quoi ?", "Pardon ?", "Vous pouvez répêter ?" ce qui m'amène à penser que soit je suis conne et incapable de formuler mes propos de façon intelligible, soit je zozotte.
Ou les deux.