mercredi 2 février 2005

Always look on the bright side

...Souvenir d'enfance...
PetitFrère Kitten, 5 ans, crie du fond de son lit dans sa chambre : "Bonne nuit, PetiteSoeur, à demain !"
PetiteSoeur Kitten, 10 ans, répond avec une sombre voix caverneuse, enfouie sous les couvertures : "Mais... il n'y auraaa peut-être paaas de demain !"
PetitFrère Kitten, 5 ans, pas intimidé pour deux sous : "Oh, bin à après-demain, alors !"

Please don't feed the striped octopus

À quelques heures de la première phase des hostilités vis à vis de ma mâchoire dysfonctionnelle et déformée, mon état d'esprit oscille entre l'amusement - c'est rigolo comme le disjoncteur collé à mon palais me fait sossotter - l'agacement - c'est chiant comme ce même disjoncteur me fait saliver et baver comme un chameau perdu en plein désert - la frustration - vazy, comment tu suçotte ton carré de chocolat avec un truc pareil ? - la panique, la frousse, l'angoisse - j'veux pas y aller, j'veux plus y aller, j'vais avoir mal, môman au secoooours - et  la stupéfaction : je ne suis sensée ne rien boire ni manger à compter de demain 7 heures du mat...
Une journée entière sans Coca Light ?
Je tiendrais jamais.

samedi 5 février 2005

Ppfftt pffpptt mmmhppfft !

Bin, l'hôpital, c'est nul et ça fait mal - surtout quand c'est toi le patient. J'ai malgré tout survécu à cette première opération - la plus simple des deux hahahahargh - et j'ai apparemment fait sensation en salle de réveil - "Virez moi cette putain de sonde gastrique nasale ! Mais VIREZ LÀ MOI BORDEL ! Mais nan, mais je vous dis que je vais pas vomir ! Putain, c'est bon, d'accord... Je la vire moi même !! Eh mais EH pourquoi vous m'attachez ?!
Je me retrouve présentement avec la gueule d'un hamster qui a perdu son dernier combat de boxe, un espace des plus disgracieux entre les deux dents de devant - pour ce que j'arrive à voir vu que je peux pas ouvrir la bouche - ainsi qu'un palais où souffle le mistral dès que je respire, éternue, bois ou parle - enfin, quand je dis parle, c'est un bien grand mot...
Et pour couronner le tout, après n'avoir rien avalé d'autre qu'une pauvre soupe et du Yop en trois jours, je n'ai perdu qu'un misérable petit kilo, franchement, j'aurai su, hein, j'aurai pas venu.

Ha ha ha ha AÏE

En fait, le plus chiant et le pire de tout avec ma gueule de hamster lifté digne des plus grands ravalements de façade de stars hollywoodiennes, c'est même pas de ne pas pouvoir mâcher quoi que ce soit et d'être condamnée au Yop et à la soupe... Le pire, c'est que rigoler, bin ça me tire partout sur les fils et ça fait trop mal.
Et je n'en suis qu'à l'épisode 4 de la saison III de Futurama...

mercredi 9 février 2005

Hamster Blues

En résumé, je m'ennuie.
Beaucoup.
Enormément.
Les journées sont très très longues quand on est un petit hamster à moitié mal foutu, et mes problèmes quotidiens sont rapidement résolus : qu'est ce que je vais faire aujourd'hui ? Bah, rien. Qu'est ce que je vais manger ce matin ? Ha tiens, du Yop. Qu'est ce que je vais manger ce midi ? Ha tiens, de la soupe. Qu'est ce que je vais manger ce soir ? Ooooh, surprise, ENCORE DE LA SOUPE !
Je dégonfle lentement mais sûrement, et j'arrive de mieux en mieux à parler. Ça ne me fait plus vraiment mal, c'est juste tendu et super désagréable. Je bave toujours terriblement, et Chéri me prouve son amour indéfectible tous les jours en mangeant en face de moi sans broncher.
Je continue vaguement à chercher du taff, j'envoie des mails à droite et à gauche, mais je suis complètement démotivée, je n'y crois pas du tout... P'tête que ce serait encore possible chez TPM, rien n'est décidé clairement, je ne sais plus ce que je veux, je me pose des tas de questions qui me dépriment et m'angoissent, je n'ai jamais supporté d'attendre, de ne pas savoir, et encore moins qu'on me dise non.
Bordel, je suis grave en manque de saucisson.

jeudi 10 février 2005

Les chiens ne font pas des chahahahats

Ce midi, tous les fils de dessous ma lèvre supérieure ont sauté brutalement, je dois dire assez douloureusement.
Pourquoi ?
Parce que j'ai trop trop trop rigolé.
Pourquoi ?
Parce que les auteurs de mes jours sont venus me voir, et je les ai fait jouer à SingStar.
Bordel, la vie est belle.

samedi 12 février 2005

Avec classe

1. Je regarde mes dents s'écarter lentement avec fascination et inquiétude..
2. Le patron de TPM m'a envoyé un mail pour me dire qu'il différait mon embauche, le délai pouvant aller jusqu'à 6 mois - bin, bien sûr, et en attendant, je vis d'amour et d'eau fraiche ?
3. J'ai moi aussi succombé à la folie WoW, grâce à un Guest Pass gentiment offert et une install' généreuse et désintéressée - merci d'avoir osé pénêtrer dans l'Antre du Hamster - ce qui fait que je m'embête drôlement mais alors drôlement moins, et mes questions existentielles ont radicalement changé de nature - "Ha putaaaain mais POURQUOI je suis ENCORE morte ?!" Bon la réponse, je la connais, c'est parce que je suis nulle, mais crotte, hein.

Et maintenant, faut vraiment que je trouve un taff.
Parce que WoW est une drogue qui coûte plus cher que le saucisson.

lundi 14 février 2005

Hint hint hint

Chéri, il est trop trop cool.
Pour la Saint-Valentin, il m'offre WoW et de la RAM.
Génial, nan ?
...
Bon, en fait c'est pas vrai du tout, mais vu qu'il lit ce blog, ça va p'tête lui donner des idées.
Ahem.

jeudi 17 février 2005

La femme qui valait trois centimes

Après avoir manqué chaque matin de mourir noyée sous ma douche, après avoir bu la tasse des centaines de fois dans mon thé, je viens à nouveau de frôler la mort en m'étranglant avec mon jet dentaire flambant neuf pour bien nettoyer sous l'appareil.
Une seule conclusion s'impose, quoique douloureuse à admettre : celui qui a conçu mes plans devait être grave grave bourré.

Le mal et son remède

vendredi 18 février 2005

Monster Inc.

Je me connecte encore une fois sur les différents sites internet des grandes surfaces de ma ville, et je soupire, me rendant enfin à l'évidence : aucune d'entre elles n'a mis en place la livraison à domicile pendant la nuit. C'est un des inconvénients à ne pas habiter en région parisienne, certaines choses que je trouve bien pratiques mettent du temps à arriver jusque chez moi.
Je remonte mon col roulé au dessus de mon nez pour dissimuler ma tronche de hamster, et je me prépare à sortir. Je ne suis absolument pas motivée et pourtant, je n'ai pas le choix, je n'ai jamais vu le frigo aussi vide de ma vie, c'est bien simple sur ma liste de courses, il n'y a qu'un seul mot : Tout. A tel point qu'hier soir, Petit Frère - qui est très souvent à l'appart depuis que j'ai installé WoW, coincidence troublante n'est ce pas ? - nous a généreusement offert de commander une pizza - avant de réaliser, trop tard, qu'il avait oublié son chéquier, ce petit chafoin apprend vite.
Il faut dire que depuis deux semaines que je ne sors pas de chez moi, l'intendance de notre résidence part grave en cacahuète. Chéri est très doué pour maintenir à la perfection l'installation informatique surdéveloppée de l'appart, mais pour les petits tracas de la vie quotidienne, il est complètement nul. Genre, il doit être persuadé que la bouffe se génère spontanément dans les frigos.
J'ai beau ne plus manger grand chose ces derniers temps - j'ai perdu 7kg ! Je vais battre mon record ! - j'ai quand même besoin du minimum vital, genre du Yop.
Plein.
A la fraise et à la framboise, yummy.
Alors, du coup, je sors faire les courses...

Si je reviens pas, merci de penser à fouiller les cirques et les foires.

Dumb and dumber

J'ai rien contre les mômes, d'ailleurs j'ai même plusieurs copines qui en ont des très bien.
J'ai rien contre les mômes et selon toute probabilité, je finirai sûrement par en avoir un à moi un jour, dans longtemps, quand Chéri m'aura eu à l'usure - si je ne suis pas encore ménopausée, s'entend.
J'ai rien contre les mômes, par contre, je suis allergique aux abrutis, et hélas, lois de la génétique obligent, les abrutis ont souvent des enfants crétins, ou les abrutis ont souvent des parents débiles.
J'erre tranquillement dans les rayons de la grande surface la plus proche de chez moi à la recherche de mon Yop à la framboise, quand un bruit insolite me fait dresser l'oreille. Je n'ai pas le temps de me retourner que je me fais violemment percuter dans les jambes, juste là où ça fait bien mal sous le genou, par un petit caddie conduit par un môme morveux en immonde cagoule fushia - le fushia devrait être interdit par la loi.
- Awaaaah, je hurle, en me frottant la zone d'impact.
- Donne moi mon cadeau ! me crie la bestiole.
Et paf, il me rebalance son caddie miniature dans les jambes.
J'hallucine tellement que j'en oublie presque de crier, et je cherche du regard si la maman ou le papa du truc ne serait pas dans les parages. Le machin en profite pour me reflanquer un coup de caddie, et ré-itère son ordre :
- DONNEUH MOI MON CADEAU-HEU !
Une furieuse envie de lui envoyer la double mandale du siècle me démange sérieusement, mais étant raisonnable et posée, je continue à chercher des yeux le ou la responsable de la chose, quand je vois la maman qui accourt, hilare.
- Kévineuh, arrête, voyons, ça fait mal à la da-dame.
Et là, elle se baisse et fait un bisou à son môme.
Les yeux me sortent des orbites tellement j'en reviens pas. J'ouvre la bouche pour dire ce que je pense de ses méthodes d'éducation à la maman, mais j'ai oublié ma tronche de hamster et mon récent défaut d'élocution.
- Mmrmrrfppttt mmrrrppffftttt mmdddouiiifffgfft !!
La maman me regarde bizarrement pendant deux secondes, hausse les épaules et disparait dans un rayon adjacent. Kévineuh en profite pour me retaper un petit coup avec son caddie taille réduite et me réclamer à nouveau son foutu cadeau.
Je me baisse à sa hauteur et je me concentre pour articuler.
- Tu te trompes, c'est lui, là, qui a ton cadeau.
Je lui montre le vigile du supermarché, un grand black pas commode.
Alors que Kévineuh prend son élan, je retourne à mes courses en boitant, tout en savourant en boucle le fantasme du vigile en train de casser quelques dents à la maman.

samedi 19 février 2005

Trente dedans et une dehors

 
 

dimanche 20 février 2005

Superficielle

Après avoir bravement tenté d'en rire, le petit clown poulpe tigré que je suis...
... réalise qu'une machoire supérieure d'un cm plus large modifie considérablement la forme du visage et du nez...
... s'effondre en un ridicule petit tas de larmes et de morve...
... chouigne en passant devant les miroirs de l'appart' en regrettant sa pseudo-beauté perdue...
... et donne libre court à son penchant pour la tragédie grecque en trouvant tout ce cinéma vaguement réconfortant.
Vaguement.

mercredi 23 février 2005

Rotation dentaire

Je suis allée voir mon dentiste ce matin, pour qu'il essaye de me fixer cette putain de fausse dent.  Il est marrant mon dentiste, il m'appelle ma puce, ma chérie, pitchoune, jeune demoiselle et j'en oublie. C'est mignon et en même temps, ça m'agace parce que bon, ok à bientôt 29 ans, je ne suis toujours pas pressée de grandir, mais c'est pas une raison pour m'infantiliser, quoi merde.
Sur le chemin du retour vers chez moi, il faisait bien froid, j'avais le bout du nez tout congelé, mais il restait un peu de neige ici et là, le soleil brillait au milieu d'un ciel tout bleu, ma fausse dent ne bougeait plus, et j'écoutais de la musique bien bien cool, alors je me suis surprise à être de meilleure humeur, à avoir la pêche malgré ma tronche défaite, les journées qui sont longues quand on ne travaille pas, la cinquantaine de mails et de cvs envoyés sans aucun autre résultat que trois non polis et deux on vous rappelera. J'ai même souri largement à un jeune homme à l'arrêt de bus - bon, j'avais oublié, hein, ça arrive - il s'est poliment retenu de vomir, mais il a changé de trottoir.
Et puis, je suis arrivée chez moi, ma fausse dent a fait "Schlong !" et ensuite "Poc !" et elle s'est remise à tourner.

jeudi 24 février 2005

...

J'arrive même plus à en rire.
(C'est dire)
Je perds mon humour.
(Au secours)

Sale vaurien !

Comment déprimer tranquille quand on tombe sur ça ?
Merci à Trem_r m'avoir fait pleurer de rire aujourd'hui (et pourtant, je rigole pas trop en ce moment, ça me fait trop mal).
Je lui pardonne même d'avoir bassement exploité cette confidence que je lui avais faite  - et qu'il avait juré de répéter à personne, ne jamais faire confiance à un vaurien - comme quoi Han Solo avait longtemps hanté mes fantasmes les plus secrets...
Avant d'être remplacé par Eminem...
Oui, je sais, j'ai des fantasmes poucraves mais que voulez-vous JE SUIS UN POULPE !

Tsss et procrastination aussi

Je n'ai jamais su dire non à _F_, et si en plus eve s'y met, je suis foutue, alors hop, le super questionnaire à la con qui a déjà fait douze fois le tour d'Internet, quelle surprise !

Combien y a t il de fichiers de musique sur votre ordi ?
Aucun. Zéro. Que dalle.
Bin, oui, sur *mon* ordi, y a rien.
J'ai un ordi spécial pour la miouzic moi, et toc.
Quel est le dernier CD que vous avez acheté ?
La bande originale de la Marche de l'Empereur, film que je n'ai pas encore vu, mais j'adore Emilie Simon, alors bon.
Quelle est la dernière chanson écoutée avant de lire ce message ?
Justin Timberlake - Cry Me a River, mais c'est pas ma faute.
Donnez 5 chansons que vous écoutez souvent et qui comptent pour vous :
Euh... Ca veut dire quoi, qui comptent ? C'est trop vachement dur d'en choisir que 5. Bref, zouh, au pif...
Toxic - Britney Spears (ouais, je sais mais j'y peux rien, je suis accro)
Loose Yourself - Eminem (haaaan je vais encore faire plein de rêves cochons cette nuit)
Across The Universe - Fiona Apple (juste parce que)
Snake - Throwing Muses (trop sexe comme chanson, ça)
Love You Madly - Cake (juste parce que aussi, voilà, j'aime mes arguments pourris)
Merci de cet instant d’intimité dans la richesse de votre vie intérieure, Saki. A qui allez-vous infliger cet exercice nombriliste et stérile, maintenant ?
Bin, à personne parce que comme je le disais plus haut, ce questionnaire a déjà fait douze fois le tour d'Internet, moi on me dit jamais rien, je suis toujours prévenue en dernier - et jamais invitée aux boums mais c'est une autre histoire - donc tous les gens que je connais l'ont déjà fait.

vendredi 25 février 2005

U.S.A, me voilà

Pendant toute la durée de mon doctorat, divers organismes chargés de l'insertion des docteurs après la thèse m'ont sensibilisée aux difficultés que j'allais rencontrer pour faire valoriser mon diplôme et mon expérience auprès des entreprises. Je savais que ça n'allait pas être évident, je savais que le doctorat n'est pas bien considéré en France, mais je crois que je sous-estimais encore la situation...
Sur un site de recherche d'emploi que vous reconnaitrez peut-être, il  est possible de voir combien de fois votre cv a été consulté par de potentiels recruteurs. J'ai déposé un premier cv sur ce site il y a maintenant 3 semaines, et je l'ai intitulé "Docteur - Ingénieur en informatique". Il a été consulté 7 fois en 3 semaines.
Hier, par curiosité, j'ai déposé un deuxième cv, identique au premier, sauf que je l'ai intitulé uniquement "Ingénieur en informatique". Il a déjà été consulté 19 fois.
Humpf.

dimanche 27 février 2005

Pourvu qu'elles soient douces...

From: Prune
To: Saki
Subject : Petite (més)aventure

Coucou,
Je te raconte juste un petit truc qui m'est arrivé ce midi. J'ai des copines qui viennent me voir, et demain on a décidé de se faire un hammam. C'est moi qui doit réserver alors je cherche et là, sur les pages jaunes je trouve un endroit génial pas trop cher qui fait sauna et hammam.
Trop cool parce que souvent, ce sont aussi des clubs de sport, et tu payes plus cher en droit d'entrée.
Je téléphone au hammam des pages jaunes, c'est en plein centre ville, trop bien.
- Bonjour, je vous ai trouvé sur les pages jaunes, vous avez bien un sauna et un hammam ?
- Oui, oui et un jacuzzi, une salle de relaxation, ...
- Ha mais c'est parfait !
- Et aussi une salle vidéo...
- Euh, une salle vidéo ?
- Oui, oui. Le tout dans une ambiance détendue et libertine...
- Li.. LIBERTINE ?!
- Euh, oui, évidemment, c'est un club échangiste !
- ...
- Allo ?
- Bon ben... Euh... Mmmm... Ca va pas être possible, j'avais pas compris que vous étiez un club échangiste et euh...
- Ha mais vous pouvez venir quand même, hein !
- Oui merci, mais non merci. Bon ben... au revoir !
Voilà comment j'ai failli emmener 5 copines passer l'après midi dans un club échangiste...